Présentation de DMG


1954: Albert GOUJON

diplômé de l’Ecole de l’industrie laitière de MAMIROLLE, rachète une fabrique de fromages frais à CHOISY le ROI, dans le quartier des Gondoles, ainsi naît le DOMAINE DES GONDOLES (DMG). Yaourts, fromages frais, petits suisses et « Fontainebleau » sont produits et livrés aux collectivités et à la restauration parisienne. Ses années passées à Londres en tant qu’officier sur la base navale où il côtoie les hydravions dans les années 40, influence assurément ses choix, il tourne alors son entreprise vers le catering aérien. A cette époque la fabrication reste artisanale, tout se fait à la main : coupelle de lait, de beurre, de fromage ; il livre les aéroports du Bourget puis d’Orly dès les années 60.

L’ouverture de l’aéroport de ROISSY CDG en 1973

et l’implantation des nouvelles Compagnies aériennes dont les demandes évoluent sans cesse, poussent l’entreprise à se diversifier et à fabriquer de nouveaux produits comme des coupelles de jus d’orange et coupelles de vinaigrette. Fabrication qui sera externalisée dans le début des années 90. Le monde industriel évolue et l’entreprise prend un nouvel essor.

Fin des années 70, Pascal et Christian

deux de ses fils rejoignent l’entreprise et la tournent vers la distribution de produits alimentaires. Thierry, un autre de ses fils les rejoint quelques années plus tard. Ensembles, et durant les 20 ans qui suivent, toujours spécialisés dans le catering aérien, ils s’ouvrent au catering ferroviaire et  à la restauration à thème (Groupe FLO, DISNEY…). Pour répondre à la demande d’externalisation de leurs clients, ils créent un nouveau service: le décartonnage, l’assemblage et le montage de plateaux, boîtes et coffrets.

Fin des années 90

la famille Goujon décide de vendre l’entreprise à la Société des Maîtres Laitiers du Cotentin, Pascal et Christian restent alors aux commandes.

Aujourd’hui

ils conservent la confiance du groupe auquel ils appartiennent et qui leur laisse l’autonomie nécessaire et suffisante pour gérer la grande diversité de leur clientèle. Les années 2010 marquent un nouveau virage que l’entreprise doit prendre. Pour accompagner la demande d’une nouvelle clientèle : la restauration rapide (Class’Croûte, Mc Donald's…) qu’elle a su conquérir pour projeter son développement, elle se positionne comme plateforme.

Quelques chiffres sur DMG :

  • Début 80        1.5 millions d’euros
  • Début 90        14 millions d’euros
  • Début 2000     40 millions d’euros
  • Début 2010     60 millions d’euros